top of page
Bibliographie de Jean Jaurès

DERNIERES PARUTIONS

2024

Cahiers Jaurès, « Lectures »

N° 250, Octobre-décembre

Société d’études Jaurésiennes, 4 rue Toussaint-Féron 75013 Paris

Le numéro « Lectures » des Cahiers Jaurès, devenu annuel, est très abondant. Il comporte, sous la plume de 18 contributeurs et en 155 pages, la recension de 45 ouvrages récents dont plusieurs touchent directement à Jaurès, mais pas seulement. Ils relèvent tous du « temps de Jaurès » et ont été regroupés en 5 chapitres : Jaurès, histoire politique, histoire sociale, figures d’intellectuels,  questions de méthode. 

Plusieurs titres ont déjà été présentés sur notre site, à cette rubrique bibliographie : Joseph Paul-Boncour de M. Boisdron ; Jean Jaurès et le pari de l’Education, sous la dir. de G. Candar et R. Pech ; Henri Bès, de J. Faury. Se reporter  à ces notices.

Dans les Cahiers Jaurès, concernant Jaurès proprement dit, trois parutions récentes sont recensées :

  • Gilles Candar, Jaurès et la vie future, paris, Editions de l’Aube, Fondation Jean Jaurès, 2021, 69 p.

  • Jean-Pierre Rioux, Les enfants de Jaurès, Paris, Odile Jacob, 2022, 204 p.

  • Gilles Candar, Rémy Pech (dir.), Jean Jaurès ou le pari de l’éducation, Toulouse, Privat, 2023, 216 p.

Autour de Jaurès, parmi les près de  cinquante ouvrages analysés, relevons :

  • (rubrique Histoire politique) :

Jacqueline Lalouette, L’identité républicaine de la France, Fayard, 2023, 351 p.

Le livre a pour objet de rendre compte des origines et des emplois de l’expression donnée en titre, de montrer les liens qui l’attachent à la double mémoire des Lumières et de la Révolution, enfin d’analyser les deux premiers principes mentionnés à l’article 1er de la Constitution de la Véme République, l’indivisibilité et la laïcité.

Patrice Morlat, L’indigène et le citoyen, la Ligue des Droits de l’homme dans les colonies, Les Indes savantes, 2022, 432 p.

Patrice Morlat consacre son livre à l’activité dans les colonies de la Ligue des droits de l’homme (LDH) sous la IIIème République, dans sa phase impériale, entre 1898 et 1940. Il décrit la LDH comme très attachée à la présence coloniale de la France, mais soucieuse de l’améliorer et donc profondément insérée dans ce qu’on peut appeler un « réformisme colonial ».

  • (rubrique Histoire sociale) :

Jérémie Brucker, Avoir l’étoffe. Une histoire du vêtement professionnel en Francedes années 1880 à nos jours, Nancy, Arbre bleu éditions, coll. « Histoire des mondes du travail », 2021, 406 p.

Le vêtement professionnel agit comme un révélateur particulièrement pertinent des mutations du travail depuis l’entrée dans l’ère industrielle ; il « permet  une mise en perspective économique, sociale, politique, symbolique, esthétique, sociologique et anthropologique ».

  • (rubrique Figures intellectuelles) :

Marx en France. Histoire, usages et représentations, Montreuil, Musée de l’Histoire vivante, 2023, 240 p.  

Le 140ème anniversaire de la mort de Marx a fourni l’occasion d’une belle exposition au Musée de l’Histoire Vivante de Montreuil, dont le catalogue rend accessibles les recherches les plus récentes sur l’histoire des marxismes, notamment l’ouvrage dirigé par Jean-Numa Ducange et Antony Burlaud en 2018, Marx, une passion française.

Le catalogue permet également, dans sa seconde partie, à travers l’étude des objets, fonds documentaires, représentations… de documenter une histoire matérielle des idées passionnante.

  • (rubrique Questions de méthode) :

Jean-Louis Robert, Nouvelle histoire de la Commune de Paris, 1871, Nancy, Editions Arbre bleu, 2023, 3 vol., 1582 p.

Soucieux d’une histoire « totale », Jean-Louis Robert s’attache à faire vivre l’univers mental des communardes et communards, avant de faire le portrait des communards eux-mêmes, puis se consacrer à l’événement dans sa chronologie.

 

Au-delà de ces quelques notices, nous ne saurions trop encourager nos adhérents à consulter l’intégralité de cet ouvrage, mieux à s’abonner, à la revue des Cahiers Jaurès, édités par la  Société d’Etudes Jaurésiennes présidée par notre ami Gilles Candar, 4 rue Toussaint Féron 75013 Paris .

Cahiers Jaures.jpg
1128420_raw.jpg

2023

Guerre à la guerre (1912-1914),

Jean Jaurès, Œuvres complètes, tome 15, édition établie par Marion Fontaine et Christophe Prochasson

Paris, Fayard, 2023, 668 p., 35 euros.

Les Œuvres de Jaurès enfin disponibles en totalité :

Avec ce tome 15 se clôt la monumentale édition des Œuvres de Jean Jaurès, menée à bien depuis vingt ans par Gilles Candar avec une longue patience et un brio inégalé. Les jaurésiens chevronnés que sont Marion Fontaine et Christophe Prochasson éclairent superbement les années 1912 à 1914. Les combats inlassables pour la préservation de la paix, déployés par Jaurès sur le plan parlementaire, ainsi qu’au sein de l’Internationale ouvrière sont, bien sûr, présents, à travers des textes emblématiques comme le discours « des cloches » de Bâle en novembre 1912, ou celui du Pré Saint-Gervais contre la loi des Trois ans en mai 1913. Mais une foule d’articles de presse ou de revue étoffent la documentation.

Pendant ces années intenses, Jaurès n’a pas perdu de vue la nécessité de réformer la République et ses actions pour la représentation proportionnelle et le vote des femmes aux élections, pour une fiscalité plus juste, contre la corruption ne sont pas négligées. Sa dénonciation de plus en plus vive du colonialisme, qui rejoint le combat pour la paix, est très présente également. Enfin, bien des textes peu connus permettent de mesurer les efforts investis pour que la gauche, déjà traversée par des divisions paralysantes, retrouve la force et le dynamisme qu’elle a toujours peiné à faire renaître.

Ce volume contient les derniers textes de Jaurès avant son assassinat et le déclenchement de la Grande guerre. La période considérée a un écho certain avec l’actualité tragique que nous vivons, ce qui est une raison suffisante pour le lire d’urgence.


Guerre à la guerre (1912-1914),

Jean Jaurès, Œuvres complètes, tome 15, édition établie par Marion Fontaine et Christophe Prochasson

2024

Jean-Jaurès, l’immortelle sagesse,

Pierre Carayon,

Imprimerie Pulsio, , 118 p., 20 euros.
 

Tarno-Rouergat par ses origines et sa vie, Toulousain par son appartenance aux cercles académiques et littéraires, Pierre Carayon présente ici une évocation sympathique et illustrée du grand tribun, insistant sur les valeurs de moralité et de convivialité qu’il a portées, ainsi que son attachement au terroir occitan.

Pierre Carayon_image.jpg

2023

Joseph Paul-Boncour (1873-1972)

Matthieu Boisrond

 Paris, Sorbonne Université Presses, 2023,  513 p., 28 euros

Joseph Paul-Boncour un socialiste singulier :

Au travers d’une longue vie (1872-1973), Paul-Boncour a exercé de nombreux mandats, député, sénateur,  ministre à plusieurs reprises de 1911 à 1940, ambassadeur à la Société des Nations, président du Conseil éphémère en 1932. Grand avocat, il a défendu la mémoire de Jaurès au procès Villain en 1919. Enfin il fut l’un des 80 parlementaires qui refusèrent à Vichy les pleins pouvoirs à Pétain. Le travail de Matthieu Boisdron domine une très abondante documentation et fait ressortir la logique politique de ce « radical égaré en terre socialiste », mais dont le souci social et les efforts pour construire un arbitrage international capable de préserver la paix méritent attention même si les résultats n’ont pas été à la hauteur de son action.

Joseph Paul-Boncour (1873-1972) Matthieu Boisrond Paris, Sorbonne Université Presses

2023

Jean Jaurès dans ses terres

Rémy Pech

Les auteurs d’Occitanie en leurs terres

Philippe Dazet-Brun, dir.

Toulouse, Académie des Jeux floraux, 2023, 142 p., 20 euros.

 

 

La plume et la terre font aussi l’histoire

En partenariat avec les autres académies de la région Occitanie, la doyenne des académies d’Europe a organisé et publié un beau colloque, hommage à un échantillon varié de gloires de la littérature française, étudiés sous l’angle de leur rapport à la terre,  comme Paul Valéry, Joseph Delteil,  José Cabanis et  Joe Bousquet, mais aussi de félibres éminents et d’auteurs régionaux comme Louis Roumieux, Antonin Perbosc, Max Rouquette,  Joseph de Pesquidoux ou Pierre Gamarra. Jean Jaurès ne pouvait être absent de ce florilège, et son effigie a été placée au sommet de la croix d’Occitanie qui orne la couverture de ce livre. En tant qu’auteur de Jaurès paysan (Privat, 2009) il revenait à Rémy Pech d’écrire le chapitre qui lui a été consacré, en évoquant l’enfance paysanne du grand tribun et son action souvent négligée en faveur des classes rurales de son temps. C’était aussi l’occasion de livrer quelques textes de son cru, marqués au sceau de sa terre nourricière.

Jean Jaurès dans ses terres
Rémy Pech
Les auteurs d’Occitanie en leurs terres

2023
Léon Blum, une vie héroïque
Philippe Collin
Albin Michel, 388 p., 24 euros

Cet important volume représente la transcription fidèle d’un « podcast » de plusieurs heures sur un homme justement qualifié de héros, mais restant pour beaucoup de Français un inconnu, tant son image est occultée en raison d’images contraires véhiculées à ses dépens, l’antisémitisme s’ajoutant aux multiples rancoeurs politiques engendrées par une vie politique intense.

Héroïque, Blum le fut en 1920 dans son obstination à « garder la vieille maison » socialiste construite par Jaurès alors que la majorité de son parti était éblouie par la grande lueur léniniste qui s’était levée à l’Est de l’Europe.

Héroïque encore, de 1934 à 1936 lorsqu’il arriva, en dépit des injures endurées et des risques mortels encourus, à constituer un Front populaire très large pour barrer la route au fascisme menaçant, puis à diriger un gouvernement fertile en réformes et en promesses d’avenir.

Héroïque toujours face à une interminable captivité de 1940 à 1945 (en France puis à Buchenwald), face à l’injuste  procès de Riom qu’il parvient à retourner contre ses persécuteurs, Hitler en ordonnant l’arrêt.

Héroïque enfin, de 1945 à sa mort en 1950, quand il contribue à la refondation d’une république démocratique et sociale, aux premiers pas de l’Europe communautaire et d’une ONU capable d’arbitrer les conflits survenus dans le monde.

De très nombreuses photos, souvent inédites, un suivi régulier de sa vie personnelle marquée par la présence de femmes remarquables, l’attention portée aux talents littéraires et aux anticipations sociétales (le livre Du mariage, paru en 1907, tellement actuel après tant de dénigrements) augmentent l’intérêt de ce bel ouvrage dont l’auteur, producteur radio de grand talent ayant su s’entourer des meilleurs spécialistes, accède ainsi pleinement au rang d’historien du contemporain.  

Rémy PECH

2023 Léon Blum, une vie héroïque
Philippe Collin
Albin Michel, 388 p., 24 euros
Blum le fut en 1920 dans son obstination à « garder la vieille maison » socialiste construite par Jaurès alors que la majorité de son parti était éblouie par la grande lueur léniniste qui s’était levée à l’Est de l’Europe.

2023
Un militant socialiste de Castres au temps de Jaurès : Henri Bès
Jean Faury
Editions Société des sciences, arts et Belles-lettres du Tarn

Jean Faury est historien de la laïcité. C’est aussi un familier de Jaurès et de son parcours de Castres à Carmaux, un Tarnais fidèle auteur de plusieurs ouvrages sur sa ville de Castres qu’il n’a jamais quittée. Il nous offre aujourd’hui une biographie abondamment documentée sur le destin d’un militant socialiste appartenant à sa famille, ce qui lui permit d’avoir accès, au-delà de la mémoire orale, à des sources privées très éclairantes, s’ajoutant aux sources publiques parfaitement dominées : rapports de police, presse locale et correspondances.

L’engagement des militants ouvriers de la fin du siècle avant-dernier est ici minutieusement analysé. Jean Faury montre comment l’action syndicale débouche alors nécessairement sur le souci de conquérir les municipalités des villes ouvrières, et suppose donc un vecteur politique. Celui-ci fut d’abord circonscrit à des groupuscules de tradition blanquiste, guesdiste ou libertaire, manifestant un vif anticléricalisme, et s’affirmant dans des grèves parfois dures. Ces pionniers ont animé plusieurs journaux locaux, mais le socialisme ne prit une tournure plus efficace que par l’accession au pouvoir municipal dans le sillage des maires radicaux tel Louis Vieu à Castres. Et c’est dans le cadre d’un poste de conseiller municipal en 1896 puis d’adjoint en 1900 que notre jeune ébéniste fait l’expérience de l’action sociale et laïque dans une ville industrielle alors très active mais où les crises économiques accusent de criantes inégalités sociales.

Jean Faury ne dissimule rien des clivages existant dans la gauche de l’époque, mais il met parfaitement en valeur l’exigence d’unité qui anime les ouvriers et qui rencontre les efforts en ce sens d’un Castrais déjà célèbre : Jean Jaurès.

C‘est donc par la gestion municipale que Bès exerce ses premières responsabilités et au sein des municipalités radicales, prépare la conquête socialiste qui marquera ensuite la ville avec les Sizaire, puis après les longs mandats du radical Lucien Coudert et du gaulliste Jacques Limouzy, Jean-Pierre Gabarrou et Arnaud Mandement.

Bien plus difficiles ont été les élections législatives, compte tenu de la présence hégémonique -et héréditaire-dans les cantons ruraux de la circonscription de Castres des barons Reille, qui avaient déjà fait échouer le jeune Jaurès en 1889, avant d’occuper eux-mêmes le siège pour des décennies. Henri Bès, désigné comme candidat de la jeune SFIO en 1906, en fit l’amère expérience.

Mesurer la force d’un idéal à travers une vie politique intense mais souvent chaotique et perturbée par jalousies et zizanies, évoquer la diversité d’un Tarn industriel que l’on résume parfois, bien à tort, aux seules mines de Carmaux, suivre le cheminement d’un militant de base resté en contact avec Jaurès tels sont les apports d’un récit alerte.

2023
Un militant socialiste de Castres au temps de Jaurès : Henri Bès
Jean Faury
Editions Société des sciences, arts et Belles-lettres du Tarn

Jean Faury " Henri Bès, ouvrier ébéniste, dirigeant du parti socialiste à Castres au temps de Jaurès " préface de Rémy Pech

Société des sciences, arts et Belles-lettres du Tarn, Albi, 2023, 184 p., 15 euros.

2023
« Jean Jaurès ou le pari de l’éducation »
Gilles Candar, Remy Pech

Edition Privat

L’ouvrage collectif « Jean Jaurès ou le pari de l’éducation » sous la direction de Gilles Candar et Rémy Pech (Toulouse), est édité sous les auspices de la Société d’Etudes Jaurésiennes et l’Association des Amis de Jean Jaurès à Toulouse.

« Jean Jaurès ou le pari de l’éducation »
Gilles Candar, Remy Pech
Edition Privat

FEVRIER 2023 

QUE DIT JAURES A LA GAUCHE AUJOURD’HUI  

Gilles Candar, Rémy Pech, Jean Paul Scot, Patrick Le Haric

Editions de L’Humanité  

Préfacée par Georges Méric, la brochure reprend les communications présentées par Rémy Pech, Gilles Candar, Jean-Paul Scot et Patrick Le Hyaric lors de l’Agora au Conseil départemental de la Haute Garonne le 24 novembre 2022, avec plusieurs illustrations extraites du livre «  Toulouse 1908, le Congrès pour l’unité socialiste ».

2023

Toulouse 1908 - Le congrès pour l'unité socialiste

Rémy Pech, Frédéric Cépède, Gilles Candar, Alain Bergounioux

Lionel Jospin (Préfacier)

Editions Midi-pyreneennes.

Fondé en 1905, le Parti socialiste (Section française de l'Internationale ouvrière, SFIO) tient à Toulouse, dans le réfectoire des Jacobins, son 5e congrès, du 15 au 18 octobre 1908. 54 photographies de l'événement ont été prises par le Toulousain Georges Baudillon et aussitôt diffusées sous la forme de cartes postales par le journal socialiste quotidien L'Humanité dirigé par Jean Jaurès. Cette collection inédite révèle les traits et les attitudes de centaines de militants (et quelques militantes), délégués par leur fédération. Elle nous permet d'évoquer le contexte du congrès, les pratiques de débat et de proposition d'une force politique appelée à occuper une place importante, parfois majeure, sur l'échiquier politique de la France : le Parti socialiste. Encore neuf, le Parti socialiste, unifié en 1905, cherche sa voie. Il côtoie une CGT révolutionnaire et jalouse de son indépendance. Il engage le gouvernement Clemenceau à réaliser des réformes, tout en dessinant l'espoir d'une société nouvelle. Au sein de l'Internationale, il lutte pour la paix. Il fait entendre une grande voix : celle de Jaurès.
Quatre historiens du socialisme se retrouvent pour présenter cet album de famille, récemment acquis par le conseil départemental de la Haute-Garonne et inventorié par les archives départementales.

2022

Jean Jaurès - Les convictions et le courage

Carole Delga - Marie-Luce Nemo - Rémy Pech

Editions Privat

Jean Jaurès est un enfant d'Occitanie. Un enfant du Tarn. Originaire de Dourgne, sa famille paternelle s'installe à Castres. Sa grande voix résonne encore aux oreilles des citoyens du XXIe siècle. Son courage dans l'affaire Dreyfus, son anticipation des réformes sociales, sa sagesse dans la séparation de l'Eglise et de l'Etat, sa clairvoyance coloniale, sont autant d'héritages que nous lui devons.
Une part importante de sa vie personnelle, et aussi de son engagement et de sa façon d'appréhender les problèmes de son temps, constitue une leçon et un exemple, lui pour qui la république était une co
nstruction permanente. Loin d'être un livre de plus sur Jaurès, cet ouvrage éclaire l'homme de pensée, d'action et d'engagement pour qui "il n'y a pas de race, il n'y a que l'Humanité", citation gravée sur le bâtiment du Conseil régional présidé par Carole Delga, auteure de cet ouvrage.

Octobre 2022

" Jean Jaurès Du Tarn au Panthéon "

Max Assié

Préface de Gilles Candar, président de la Société d’études jaurésiennes, Directeur de publication Cahiers Jaurès

Édition Un Autre Reg’Art

QUE DIT JAURES A LA GAUCHE AUJOURD’HUI  
Gilles Candar, Rémy Pech, Jean Paul Scot, Patrick Le Haric
Editions de L’Humanité  

Toulouse 1908 - Le congrès pour l'unité socialiste
Rémy Pech, Frédéric Cépède, Gilles Candar, Alain Bergounioux
Lionel Jospin (Préfacier)
Editions Midi-pyreneennes.
2022
Jean Jaurès - Les convictions et le courage
Carole Delga - Marie-Luce Nemo - Rémy Pech
Editions Privat
​
Octobre 2022
" Jean Jaurès Du Tarn au Panthéon "
Max Assié
Préface de Gilles Candar, président de la Société d’études jaurésiennes, Directeur de publication Cahiers Jaurès
Édition Un Autre Reg’Art

Bibliographie de base

 

 

Trois massifs :

 - Rémy Pech et Rémy Cazals (éd.), Jaurès – L’intégrale des articles de 1887 à 1914 publié dans La Dépêche, Toulouse, Privat et La Dépêche du Midi, 2009.

 - Œuvres de Jean Jaurès, sous la responsabilité de la Société d’études jaurésiennes, 17 tomes dont 16 parus, Paris, Fayard, 2000-2023.

 - Jean Jaurès, Rallumer tous les soleils, textes réunis et présentés par Jean-Pierre Rioux, Paris, Omnibus, 2006.

 

Sept anthologies :

  - Jean Jaurès, Discours et conférences, choix et introduction de Thomas Hirsch, Flammarion, « Champs », 2011.

  - Ainsi nous parle Jean Jaurès, textes présentés par Marion Fontaine, Fayard, « Pluriel », 2014.

  - Jean Jaurès, « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ». Anthologie d’un inconnu célèbre, choix, introduction et annotation de Jean-Numa Ducange, Paris, Le livre de poche, « La lettre et la plume », 2014.

  - Jean Jaurès, De l’éducation, édition établie par Catherine Moulin, Madeleine Rebérioux, Gilles Candar, Guy Dreux et Christian Laval, Paris, « Points », 2012 [Syllepse, 2005].

 - Vincent Duclert, Jaurès. La République, Toulouse, Privat, 2015.

 - Jean Jaurès, Portraits littéraires et artistiques, textes choisis et présentés par Gilles Candar et Guy Dreux, Pin-Balma, Sables, 2021.

 - Jean Jaurès, La République laïque, textes choisis et présentés par Gilles Candar, Paris, CNRS éditions, Biblis, 2022.

 

 

Six biographies :

 - Gilles Candar et Vincent Duclert, Jean Jaurès, Paris, Fayard, 2014.

 - Rémy Cazals, Jean Jaurès. Combats pour l’humanité, Portet-sur-Garonne, Éditions midi-pyrénéennes, 2017.

 - Carole Delga, avec marie-Luce Nemo, Jean Jaurès. Les convictions et le courag, Toulouse, Privat, 2022.

 - Jacqueline Lalouette, Jean Jaurès. Apôtre de la patrie humaine, Paris, Garnier, 2012, « Ils ont fait la France ».

 - Madeleine Rebérioux, Jaurès : la parole et l’acte, Paris, Gallimard, « Deécouvertes », 1991.

 - Jean-Pierre Rioux, Jean Jaurès, Paris, Perrin, rééd. « Tempus », 2005.

  

 

Treize études et colloques :

 - Maurice Andrieu, Jean Jaurès Citoyen adoptif de Toulouse, Toulouse, Privat, 1987.

 - Jean-Jacques Becker (dir.), Jaurès, pacifique et pacifiste ?, Castres, CNMJJ, 2015.

 - Alain Boscus et Rémy Cazals (dir.), Sur les pas de Jaurès, Toulouse, Privat, 2004.

 - Vincent Duclert (dir.), Jaurès et l’affaire Dreyfus, histoire d’un engagement, Castres, CMJJ, 2022.

 - Vincent Duclert (dir.), Jaurès contemporain, Toulouse, Privat, 2018.

 - Jean-Michel Ducomte, Quand Jaurès administrait Toulouse, Toulouse, Privat, 2009.

 - Camille Grousselas, Jean Jaurès. Oser l’idéal, Nancy, Arbre bleu éditions, 2020.

 - Jacqueline Lalouette, Jean Jaurès. L’assassinat, la gloire, le souvenir, Paris, Perrin, 2014.

 - Jacqueline Lalouette (dir.), Jaurès et le procès Villain, Castres, CNMJJ, 2021.

 - Rémy Pech, Jaurès paysan, Toulouse, Privat, 2009.

 - Rémy Pech, Frédéric Cépède, Gilles Candar, Alain Bergounioux, Toulouse 1908 : le congrès pour l’unité socialiste, Portet-sur-Garonne, Éditions midi-pyrénéennes, 2022.

 - Rémy Pech et Gilles Candar (dir.), Jean Jaurès ou le pari de l’éducation, Toulouse, Privat, 2023.

 - Jean-Pierre Rioux (dir.), Jaurès, enfant de Castres, Castres, CNMJJ, 2011.

bottom of page