top of page

NOS ARCHIVES

Capture d’écran 2023-02-22 100549.jpg

Voyage de l'association des Amis de Jaurès à Toulouse, dans le Tarn sur les pas de Jaurès.

Sans titre.jpg

Samedi
2
Septembre 2023

Le 2 septembre 2023, la fédération de la Haute-Garonne du Parti communiste français a commémoré la naissance de Jean Jaurès à Castres le 3 septembre 1859. Une gerbe a été déposée au monument Jaurès. Une table ronde ayant pour thème « Jaurès, la défense de la paix, l’Europe » s’est tenue salle du Sénéchal avec la participation des historiens Rémy Cazals et Rémy Pech et de Christian Picquet, membre de la direction nationale du PCF.

Un débat avec la salle a permis d’approfondir les actions de Jaurès et de souligner l’actualité de ses propositions pour préserver la paix et rapprocher les nations européennes.

img697.jpg
Capture d’écran 2023-02-22 100549.jpg

Voyage de l'association des Amis de Jaurès à Toulouse, dans le Tarn sur les pas de Jaurès.

Sans titre.jpg

Lundi
31
juillet 2023

31 juillet 2023 Commémoration de l’assassinat de Jean Jaurès


Suivant l’usage, l’association des Amis de Jean Jaurès à Toulouse a été associée à l’hommage de la Mairie à Jean Jaurès, à l’occasion de la date anniversaire de son assassinat à Paris le 31 juillet 1914. Deux allocutions ont été prononcées, celle de Monsieur le maire, représenté par Mme Marine Lefèbvre, conseillère municipale, et celle du président des Amis de Jean Jaurès, Rémy Pech, que l’on peut télécharger en cliquant sur le bouton ci-dessous :

                                     Télécharger le document

20230731_110443 (1).jpg
Capture d’écran 2023-02-22 100549.jpg

Voyage de l'association des Amis de Jaurès à Toulouse, dans le Tarn sur les pas de Jaurès.

Sans titre.jpg

Dimanche
11
juin 2023

Le voyage annuel de l'Association a lieu en 2023 dans le Tarn sur les pas de Jaurès.

Le 11 juin, une trentaine de membres se sont transportés en car dans le Ségala. Tout d'abord, Ils gravissent à pied le promontoire de la Chapelle de Las Planques, dominant la vallée du Viaur, sous la houlette de Max Assié, puis ils se rendent à  Pampelonne, où venait  volontiers Jean Jaurès, toujours reçu avec ferveur.

Ils y sont accueillis par le maire et vice-président du Conseil général, Guy Malaterre. Ils découvrent alors à l'hôtel de ville l'étonnant espace Jean Jaurès, où figurent des documents, ouvrages, films peu connus, en partie issus de dons de familles de la région.

Après un déjeuner très convivial, le groupe gagne Cagnac-les-Mines et  le musée-mine, qui a récemment rouvert ses portes après 2 ans de travaux. C'est une visite passionnante, menée par Véronique Malfettes, qui captive les Amis de Jaurès pendant deux heures, leur faisant revivre la vie et les combats de ces mineurs, tant soutenus par Jean Jaurès.

Ceux qui ont échappé au coup de grisou reprennent la route de Toulouse, où un orage phénoménal les a heureusement précédés.

20230611_154812.jpg
cafés jaures.jpg

Richard MARIN

Le retour de Lula à la présidence du Brésil sonne-t-il le glas du bolsonarisme ?

Sans titre.jpg

Lundi
3
avril 2023 

 

Richard Marin, éminent spécialiste de l’histoire du Brésil, nous a initié à la compréhension de cet enjeu capital pour la démocratie de ce pays et plus largement du monde que nous vivons. Nous rejoingnons ainsi la préoccupation constante de Jean Jaurès.

Le retour de Lula à la présidence du Brésil sonne-t-il le glas du bolsonarisme ?

​Les quatre ans passés par Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil ont constitué, sur tous les plans, une formidable régression de la démocratie. Pourtant, c’est très confortablement qu’il avait été porté à la magistrature suprême et il s’en est fallu de peu, en octobre 2022, pour qu’il ne l’emporte face à Luis Inacio da Silva, dit « Lula ». C’est bien la preuve que l’idéologie très hétéroclite dont il est porteur, issue du vieux fond autoritaire de la culture politique brésilienne, existe toujours bel et bien.

Quant à Lula, il fait figure de véritable miraculé politique. Il est de retour au Palais du Planalto 20 ans après sa première élection, après avoir été emprisonné durant un an et demi puis condamné, en novembre 2019, à 17 ans de prison avant de voir ses condamnations annulées par le Tribunal suprême fédéral en avril 2021.

Dans un Brésil qui a beaucoup changé, avec une société plus clivée que jamais et dans une conjoncture internationale beaucoup moins favorable que lors de ses deux mandats précédents, Lula pourra-t-il renouer avec ses réussites des années 2000 qui lui avaient notamment permis de soustraire à la pauvreté des dizaines de millions de Brésiliens ? Compte tenu du large système d’alliance qu’il a dû passer pour accéder à la présidence, y compris avec la droite libérale, sa marge de manœuvre semble limitée et la partie est loin d’être gagnée.

768x492_combo-this-combination-of-pictures-created-on-october-11-2022-shows-brazil-s-presi
café jaures AMerique.jpg
cafés jaures.jpg

Rémy PECH, Jacques POUMAREDE et Olivier LOUBES.

Présentation de l’ouvrage « Jean Jaurès ou le pari de l’éducation »

Sans titre.jpg

Mercredi
15
mars 2023 

Voici en vidéo la présentation de l’ouvrage « Jean Jaurès ou le pari de l’éducation » par une partie des auteurs, Rémy Pech, Jacques Poumarède et Olivier Loubes.

La place de l'éducation reste centrale, ce n'est pas pour rien que lorsqu'il s'agit en octobre 2020 de trouver un texte pour rendre hommage au professeur Samuel Paty, lâchement assassiné, c'est tout naturellement " La lettre aux instituteurs et institutrices " de Jean Jaurès publiée le 15 janvier 1888 dans la Dépêche qui apparu comme une évidence.

Ce constant pari de l'éducation, établi par Jaurès, fait l'objet d'un livre passionnant qui rassemble les contributions d'historiens de praticiens et de théoriciens de l'enseignement, réunis sous la direction de Gilles Candar historien du 19e et 20e siècle, et président de la société d'études jaurésienne, et par Rémi Pech professeur d'histoire contemporaine, ancien président de l'université Toulouse 2 Jean Jaurès et président de l'Association des Amis de Jean Jaurès.

quels sont les principes édictés par Jaurès notamment en matière d'innovation pédagogique ? À quel prolongement ont donné lieu ses préceptes ? en répondant à ces questions les spécialistes dessinent non seulement la carte de la pensée jaurésienne en matière d'éducation, mais aussi fournissent à tous ceux qui enseignent, des outils conceptuels et des pistes de réflexion utiles, autant dire que le pari de l'éducation auxquel croyait Jaurès est plus que jamais d'actualité en 2023.

 

café jaures le pari de l'education.jpg
Sans titre.jpg

Marie Pierre REY
« Russie-Europe : Que nous apprend l’Histoire ? »
La guerre d’agression menée par la Russie depuis février dernier en Ukraine a par ricochet reposé de manière brutale la question des relations entre Russie et Europe, entre Russie et Occident

 

Vendredi

février 2023

Pour saisir toute l’ampleur et la complexité de ces relations, parler du présent ne suffit pas tant un certain nombre de traits s’avèrent ancrés, voire enkystés dans le passé.

En effet, au fil des siècles, les relations russo-ouest-européennes ont vu se succéder périodes de rapprochement et de distanciation hostile, oscillant sans cesse entre fascination et répulsion, attraction et rejet, sur fond d’enjeux identitaires majeurs. C’est sur cette histoire au long cours, indispensable pour éclairer le présent, que la conférence se propose de revenir.
 

Professeure d’histoire russe et soviétique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice du Centre de recherches en histoire des Slaves, Marie-Pierre Rey est l’auteur de l’ouvrage « La Russie et l’Europe d’Ivan le Terrible à Vladimir Poutine » (Flammarion, Champs Histoire, 2022)

IMG_5979-609x1024.jpg

Max ASSIÉ

Louis Fieu, né à Albi en 1879, fut un très proche compagnon de Jaurès.

Conférence sur Louis FIEU lors de l’Assemblée Générale de notre association « Les amis de Jean Jaurès à Toulouse

Sans titre.jpg

Mardi
17
janvier 2023 

17 janvier 2023 –

Louis Fieu, sans doute un de ceux qui l’ont le mieux connu, à l’égal de Jean-Baptiste Calvignac. Il existe de lui peu de clichés photographiques.

Ayant fait peu d’études, il entre à la mairie de Carmaux comme simple agent, parvenu ensuite au rang de chef de bureau. Si l’on peut dire de lui qu’il fut autodidacte, il n’en devint pas moins conseiller général en 1919 (jusqu’en 1941), puis maire de Carmaux en 1930, étant aussi député du Tarn à partir de 1932, réélu en 1936. Sans nul doute la rencontre avec Jaurès aura été déterminante dans sa vocation politique.

Car il existe un événement déclencheur avec la grève des verriers de Carmaux en 1895, l’occasion qui l’amène à devenir militant aux côtés de Jaurès à partir de 1898. L’année suivante, il crée le premier groupe des Jeunesses socialistes dont il est secrétaire. Il vit la tentative d’assassinat de Jaurès en 1899 (commanditée par la Gendarmerie) qui sera déjouée.

En 1910, il devient secrétaire général du comité de Jaurès et rédacteur à l’hebdomadaire « Le cri des travailleurs « édité pour les départements de l’Aveyron, du Tarn et de l’Hérault.

Par ailleurs, sa correspondance fournie avec Jaurès (retrouvée grâce aux recherches effectuées auprès de sa famille) témoigne du fait qu’il pouvait servir de « correcteur » à Jaurès, ce qui explique sa réputation de secrétaire de Jaurès, relisant certains textes et discours.

Après avoir été mobilisé le 4 août 1914, il est désigné à son retour par la SFIO comme candidat et est élu dans le département du Tarn en 1919, 1925, 1931 et 1937. Appartenant clairement à l’aile droite de la SFIO, il se range dans l’opposition lors du Congrès de Tours, suivant la ligne de Léon Blum.

Devenu 1 er adjoint de Carmaux en 1929, et maire en 1930 jusqu’en 1941, puis de 1942 à 1944 par délégation du gouvernement de Vichy, Louis Fieu devra démissionner de son poste du fait qu’il avait voté en 1940 l’octroi des pleins pouvoirs à Pétain, ce qui lui vaudra aussi d’être exclu de son parti, et de se retirer totalement de la vie politique.

louis-Fieu-Carmaux.jpg

                                            Année 2022                                            

Capture d’écran 2023-02-22 100549.jpg
Sans titre.jpg

Jeudi
24
novembre 2022 -

Jaurès, un phare pour éclairer la gauche de 2022, le 24 novembre dernier avait lieu une agora organisée par « l’Humanité » et le conseil départemental de Haute Garonne, où historiens et spécialistes de la pensée jaurésienne sont revenus sur le congrès de 1908.

 

Débat autour de l’actualité, organisé par le Conseil départemental et l’Humanité, animé par Alain Raynal et associant Gilles Candar, Rémy Pech, Jean-Paul Scot et Patrick Le Hyaric.

Décisif bien que méconnu, cet événement avait scellé l’unité de la SFIO autour de de Jaurès; En quoi ce congrès historique éclaire-t-il les enjeux de la gauche en 2022 ?

FiUwRCbXoAE5zef-740x1024.jpg

Antoine TARRAGO

Léon Blum et les femmes.

Sans titre.jpg

Jeudi
22
novembre 2022

 

Par son livre « Du mariage », qui a suscité bien des polémiques à sa parution en 1907, Léon Blum s’inscrivait dans le combat féministe en préconisant des expériences amoureuses pour les deux sexes avant le mariage.

En juin 1936, il nomme trois femmes dans son gouvernement de Front populaire, alors même qu’elles ne bénéficiaient pas encore de la pleine citoyenneté. Le dirigeant socialiste préparait ainsi une reconnaissance des droits qui sera effective à la Libération.

Auteur d’une thèse récemment soutenue, Antoine Tarrago évoque aussi le rôle important des compagnes successives de Blum dans sa vie personnelle et politique

numero01_Dossier-Bard-article-1.jpg

Place Roger Salengro (ex Saint Pantaléon) à Toulouse

Rassemblement pacifiste unitaire organisé par "La Libre pensée", "La Ligue des droits de l’homme", "Le Mouvement de la Paix" devant l’ancienne résidence de Jaurès. 

 

Sans titre.jpg

Mercredi

11

novembre 2022

L’association des amis de Jean Jaurès à Toulouse manifeste notre fidélité à l’engagement pacifiste de Jaurès en participant à cette manifestation qui a eu lieu devant l’ancienne résidence de Jaurès, place Roger Salengro (ex Saint Pantaléon).

 

Le trésorier, Jacques Poumarède prend la parole au nom de l’association

place-roger-salengro.jpg

Hôtel du Département : «  Mémoire des génocides du XXéme siècle » 

sous l’égide du Conseil départemental de la Haute Garonne

Sans titre.jpg

Vendredi
28
octobre 2022.

La conférence “Mémoire des génocides du XXe siècle”, se tient  au Pavillon République à l’Hôtel du Département dans le cadre des Chemins de la République, en présence de Vincent Gibert, vice-président en charge de l’Éducation, de la Vie associative, des Valeurs de la République, d’Aurélien Taravella, conseiller départemental, président de la commission Valeurs de la République, de Gérard Karagozian, vice-président de l’Amicale des Arméniens de Toulouse Midi-Pyrénées.

Une table ronde, animée par Jean-Luc Laronce, en charge des Chemins de la République au Conseil départemental, réunira ainsi Raymond Kevorkian, historien, spécialiste du génocide des Arméniens, l’historien Vincent Duclert, président de la mission sur l’enseignement des génocides, Jeanne Uwambabazi, porte-parole de l’association des Rwandais, Esther Senot, rescapée d’Auschwitz et Dominique Celis, écrivaine rwandaise.

Le XXe siècle a été marqué par de nombreuses tentatives des pouvoirs dominants de planifier la destruction systématique d’un peuple ou d’un groupe ou d’une partie d’un groupe ethnique, comme le génocide Arménien, la Shoah et le génocide des Tutsi au Rwanda. A l’heure où de nouveaux massacres de masse se perpétuent en Europe et dans le monde, cette conférence vise à comprendre et à décrypter, à l’aide de grands témoins, artistes et historiens, la mécanique de la destruction humaine, le sort des victimes et les conditions de reconstruction des rescapés.

Avec Les Chemins de la République, le Conseil départemental réaffirme son engagement pour les principes de laïcité, de liberté, d’égalité, de fraternité, de respect, mais également de transmission de la mémoire, qui joue un rôle essentiel pour les jeunes générations.

“Cette soirée débat, pour laquelle nous sommes entourés d’historiens, de témoins et d’écrivains est un évènement important pour tous ceux qui, comme le Conseil départemental, agissent au quotidien pour partager et transmettre les éléments essentiels à la connaissance et la compréhension du passé. Mémoire et transmission sont des axes forts de la politique du Département, au profit du grand public comme des jeunes générations. Ces engagements sont essentiels dans une période où la République est attaquée dans ses fondements et où le vivre-ensemble et l’égalité sont régulièrement menacés et remis en cause par les extrêmes et le populisme”, souligne Georges Méric.

conseil depart Memoire des genocides.png
conseil depart Memoire des genocides 2.png

163 ème anniversaire de la naissance de Jaurès, dépôt de gerbe devant la stèle de Jaurès à Toulouse

 

Sans titre.jpg

Mercredi

3

septembre 2022

A cette occasion le PCF a convié l’Association des Amis de Jean Jaurès à Toulouse et la Société d’études jaurésiennes à un dépôt de gerbe devant la stèle de Jaurès à Toulouse, assurée par Pierre Lacaze et Christian Picquet, dirigeants nationaux et régionaux du PCF.

Rémy Pech et Gilles Candar représentaient leurs associations.

 

Tous les quatre ont animé ensuite un débat portant sur les grands thèmes de l’action de Jaurès : la gauche, la paix et la laïcité notamment.

c9a3db1bffffffce01a6e5b797f049b4-.jpg
img697.jpg

Jardin du Capitole Toulouse

Au monument Jaurès , Commémoration de la mort de Jean Jaurès 

Sans titre.jpg

dimanche
31
Juillet 2022

Toulouse, Jardin du Capitole

 

Dimanche 31 juillet à 10h au square Charles de Gaulle, Remy Pech, Président de l’association des Amis de Jaurès prononce son discours sur Jaurès aux côtés du maire-adjoint de Toulouse Mr Daniel Rougé. Dans l’assistance on peut repérer Hadrien Clouet député NUPES/LFI de la 1ère circonscription.

Remy Pech retrace les campagnes menées par Jaurès pour écarter la guerre et souligne l’actualité de la pensée jaurésienne dans le contexte dramatique où le monde se trouve plongé depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

Capture d’écran 1400.jpg

R. Pech et R. Cazals 

Les socialistes dans les organisations internationales au XXème siècle

Sans titre.jpg

Mercredi
31
mai 2022

Les socialistes français et l’Europe

Dans une première partie, Rémy Cazals a montré comment le projet d’une société socialiste avait dès le XIXème siècle été conçu dans une optique européenne et mondiale. La plupart des penseurs socialistes français ont abondé dans le sens des Etats-Unis d’Europe évoqués par Victor Hugo dès 1848. Ils estimaient que la lutte contre le capitalisme et la lutte pour la paix ne pouvaient être dissociées. La Ière comme la IIème Internationale (qui établit son siège à Bruxelles, avec une présence de Jaurès dans le bureau socialiste international) manifestent bien cette exigence.

Dans une deuxième partie, Rémy Pech rappelle le rôle fondamental joué par les socialistes dans la mise en place à partir de 1945 des institutions européennes (Conseil de l’Europe, Communauté européenne du Charbon et de l’Acier, Communauté économique européenne). Le traité de Rome a été signé en 1957 par les délégués français du gouvernement présidé par le socialiste SFIO Guy Mollet (Christian Pineau ministre des Affaires étrangères et Maurice Faure, secrétaire d’Etat aux affaires européennes). Mais il faut constater que, à deux reprises, en 1954 sous le gouvernement de Pierre Mendès France (à propos du projet CED d’armée européenne) et en 2005 lors du référendum sur la Constitution de l’Union européenne, la division des socialistes français a fait capoter les avancées mises en débat.

Toutefois deux moments importants, le traité de Maastricht défendu par François Mitterrand et la création de l’euro sous le gouvernement de Lionel Jospin sont redevables  de l’action des socialistes français. A noter également que le socialiste Jacques Delors a présidé la Commission Européenne de 1985 à 1995.

La difficulté à mettre en place une Europe sociale et le débat jamais tranché du renforcement des institutions fédérales expliquent ce bilan mitigé, à l’heure où la guerre en Ukraine inscrit la construction d’une Europe Unie à l’ordre du jour.

10_TRAITE DE ROME 1957.jpg

L’Association des amis de JJ à Tlse apporte son soutien à la pièce de Francis Fourcou, LE VOYAGE DE JEAN JAURES EN AMERIQUE, pièce de théâtre, d’après les discours et les lettres de Jean Jaurès en Amérique

Sans titre.jpg


Mai 2022

Juillet 1911, Jean Jaurès a 51 ans. Sa vie est rythmée par ses voyages en train, où il lit, écrit, réfléchit, et aussi, le temps d’une pause, il visite, là un musée de peinture, ici des amis militants qui l’attendaient depuis des années.

Invité par les socialistes argentins, le grand tribun se rend en Amérique Latine pour le plus grand voyage de sa vie. Il découvre un continent nouveau, une Amérique, qui du Nord au Sud voit ses populations indiennes massacrées, une terre de violence, d’immigration, de conflits. Lors de conférences publiques il déploie sa pensée et conquiert les publics attentifs à son discours humaniste, nourri d’une immense culture historique.

Capture d’écran 222.jpg

Rémy PECH et Gilles CANDAR

Le congrès de Toulouse de 1908

Sans titre.jpg

Mardi
22
mai 2022

Capture d’écran 111.jpg

Vincent DUCLERT 

Conférence sur le livre "CAMUS, des pays de liberté"

Depuis sa disparition accidentelle le 4 janvier 1960, Albert Camus hante les consciences par sa figure absente, touche ses lecteurs par la beauté de son écriture, et rend les sociétés nostalgiques de la liberté pour laquelle il s’était inlassablement battu.

Sans titre.jpg

Mercredi
15
mars 2022

RÉSUMÉ du livre de Vincent DUCLERT Paru le 8 janvier 2020 Essai (broché) » De telles qualités, littéraires autant que politiques, s’unissent dans son oeuvre inachevée et sa vie brève. Cette unité est restée souvent méconnue. Il était temps de retrouver Albert Camus dans la pensée héroïque qui fut la sienne et son écriture du monde où demeurent, comme des étoiles dans la nuit, des pays de liberté et de justice. Fondée sur des sources inédites, éclairée par l’étude de sa postérité, cette biographie restitue l’humanité d’un écrivain souvent seul et d’un intellectuel longtemps rejeté, prêt aux combats les plus essentiels. Un éclairage précieux sur la vie et l’oeuvre d’Albert Camus. « 

Historien des sociétés démocratiques contemporaines, biographe du capitaine Dreyfus et de Jean Jaurès, Vincent Duclert a dirigé le centre Raymond Aron (Ehess-Cnrs). Spécialisé dans l’étude des génocides et des crimes de masse, il poursuit ses recherches sur l’histoire des engagements intellectuels, culturels et civiques.

9782234086425-001-T.jpeg

Toulouse, manifestation de solidarité à l’Ukraine

Sans titre.jpg

Dimanche
6
mars 2022

A l’initiative d’Ukrainiens résidant à Toulouse et avec le soutien de plusieurs organisations européennes dont Pulse of Europe, une manifestation de solidarité avec l’Ukraine  est organisée à Toulouse le dimanche 6 mars. La manifestation part de la place Saint Cyprien pour joindre la place du Capitole en passant devant  l’église Saint-Pierre des Cuisines où a été érigée une statue de la princesse Anne de Kiev, devenue reine de France au XIème siècle. 

Les adhérents des Amis de jaurès présents, bien d’autres se regroupe  autour du monument Jaurès tout proche à l’issue de la manifestation. En ces heures dramatiques, le souvenir et l’exemple de l’apôtre de la paix nous inspirent et nous soutiennent.

Capture d’écran 122.jpg

Mélanie FABRE 

" Faire de l’enseignement un service public :  Jaurès, la gauche et l’abrogation de la loi Falloux. "

 

Sans titre.jpg

Mardi
22
février 2022

Mélanie Fabre est normalienne agrégée d’histoire et docteure en histoire contemporaine et sciences de l’éducation, membre des comités de rédaction des Cahiers Jaurès et de la revue des Études sociales.

Alors que la loi Falloux, adoptée en 1850, autorise l’existence d’un enseignement privé, majoritairement catholique, à côté de l’instruction publique et laïque, la question de la mise en place d’un monopole étatique intégral sur l’enseignement se pose au tournant du xixe et du xxe siècle, à l’heure de la République anticléricale. Derrière la liberté d’enseignement se cache en effet, aux yeux de la gauche, une opportunité laissée à l’Église, qui a récemment révélé son antidreyfusisme et son nationalisme, d’élever une partie de la jeunesse française loin de la République. Dans le sillage des lois Ferry des années 1880 qui ont créé l’école laïque, gratuite et obligatoire, et dans le contexte de la séparation des Églises et de l’État en 1905, il s’agit donc de revenir sur ce débat clivant à gauche, dans lequel s’investit « le monopoleur » Jaurès, dont la position sur la question évolue considérablement au cours de sa carrière politique, des années 1880 à la veille de la Grande Guerre.

Capture d’écran 133.jpg

Gilles CANDAR 

Les associations d’amis de Jaurès et la société d’Etudes jaurésiennes

depuis 1959

 

Sans titre.jpg

Mardi
18
janvier 2022

Le Café Jaurès du jour portait sur la Société d’études jaurésiennes, crée à la fin de l’année 1959 à Paris sous les auspices d’Ernest Labrousse (1895-1988), professeur à la Sorbonne, sollicité en ce sens par la nièce et filleule de Jaurès, Yvonne Régnier-Jaurès (1896-1982) et par le journaliste et historien Jean Rabaut (1912-1989). Ces derniers avaient initialement pensé reconstituer l’Association des Amis de Jean Jaurès qu’avait présidée au cours de la Grande Guerre puis dans les années suivantes le professeur Lucien Lévy-Bruhl (1857-1939). Le grand historien Ernest Labrousse, lui-même ancien journaliste à L’Humanité, ancien directeur de la Revue socialiste et directeur de cabinet de Léon Blum, lié à toutes les gauches (libertaire dans son adolescence, socialiste, communiste, à nouveau socialiste, PSA puis PSU…), les convainquit de se placer résolument sur le terrain certes de l’amitié, mais d’abord et surtout de la recherche.

L’association fut longtemps animée par une des grandes « thésardes » de Labrousse, Madeleine Rebérioux (1920-2005) qui porta avec fougue et brio le renouvellement des études jaurésiennes et succéda n 1982 à son vieux maître à la présidence de la Société des études jaurésiennes. Colloques, rencontres, publications et livres se succédèrent de Paris au Midi et ailleurs, en France et à l’étranger. Le travail continue aujourd’hui. Les Cahiers Jaurès, institués par Vincent Duclert après de premiers essais lancés par Frédéric Moret, les accompagnent alors que s’achève bientôt chez Fayard la publication des Œuvres de Jean Jaurès en dix-sept volumes sous la responsabilité de la SEJ (2000-2023).

La SEJ est une association nationale et internationale. Rolande Trempé, qui en fut longtemps l’active vice-présidente, Rémy Pech (membre du comité d’honneur), Rémy Cazals, Jean Faury, Jean-Marc Gabaude, Alain Boscus et bien d’autres chercheurs, universitaires ou non, mais tous liés au Midi occitan lui ont apporté une contribution décisive. L’association joua d’ailleurs un rôle important dans la préfiguration puis la mise en place du Centre national et musée Jean-Jaurès à Castres.

Gilles Candar, président de la Société d’études Jaurésiennes

BEL_REBER_2017_01.jpg

 Rémy CAZALS 

«Le rail, la poste et autres progrès : Lettres de Pierre Lucien Cayrol – 1839/1859»

 

Sans titre.jpg

Mardi
4
janvier 2022

Professeur émérite à l’université de Toulouse-Jean-Jaurès, Rémy Cazals a beaucoup écrit sur l’histoire de l’industrie à Mazamet. Il a aussi découvert des personnages inconnus ou méconnus et a publié les écrits qu’ils nous ont laissés. Parmi eux, le poète Venance Dougados, la militante féministe Marie-Louise Puech-Milhau, Gustave Folcher combattant de la Deuxième Guerre mondiale, le tonnelier Louis Barthas caporal en 1914-1918.

1839-1859, deux décennies au cœur du XIXe siècle.

À l’âge de 18 ans, Pierre Lucien Cayrol monte à Paris afin de préparer Polytechnique. À l’issue de ses études, il devient officier du génie à Metz, puis dans l’Est algérien où il construit des routes, et encore à Cherbourg, en Corse, à Montpellier, Sète et Port-Vendres. Durant cette période, il écrit à sa famille restée à Carcassonne 180 lettres qui font connaitre un jeune homme attachant. C’est là le premier intérêt de ce livre.

De grands personnages figurent dans cette correspondance : le roi Louis-Philippe, Armand Barbès et François Arago, Napoléon III et le bandit corse Massoni. Sans oublier la merveilleuse tragédienne Rachel.

Mais le principal intérêt de ces lettres est ailleurs. Pierre Lucien est le témoin et l’utilisateur des progrès réalisés dans tous les domaines, qu’il s’agisse du transport de passagers et de marchandises, de la transmission du courrier par la poste et des nouvelles par le télégraphe, de la vaccination et des cures thermales, de la lutte contre l’épidémie de choléra, du daguerréotype et des magasins de prêt-à-porter. Le lecteur découvre les progrès en même temps que l’auteur de cette correspondance qui fournit un éclairage concret sur l’évolution des conditions de vie de la société française.

Le-rail-la-poste-et-autres-progres.jpg
image.png
bottom of page